Le Collapsus de reventilation

Le cœur et les poumons sont anatomiquement et fonctionnellement liés car insérés dans une cage thoracique peu extensible. Ainsi, toute variation des caractéristiques physiques et physiologiques pulmonaires aura inévitablement une conséquence sur le fonctionnement et la géométrie du cœur, mais l’inverse est également vrai.

2 phénomènes bien particuliers :

1)    Patient en hypercapnie : patient BPCO, ou asthme aigue

Hypercapnie = hausse du CO2  ou Hypoxique Baisse de l’O2

Hausse du CO2 = vasodilatation du système nerveux centrale / vasoconstriction des fibres lisse des vaisseaux sanguin (donc des veines et artères)

La mise en place d’une intubation va donc rétablir le taux de CO2 de façon souvent brutal :

-        Donc vasodilatation des fibres lisse des vaisseaux sanguins (vasoplégie)

-        Chute brutale de la TA

 

2)    Intubation = modification des pressions intra-thoracique (souvent chez un patient Hypovolémique)

A la normale les pressions d’inspiration sont négatives :

L’air rentre par un phénomène d’aspiration : c’est une dépression due à la contraction diaphragmatique qui fait ouvrir la cage thoracique

Après l’intubation,  l’air rentre maintenant sous pression. (Pression positive)

Tu as donc une hyperpression dans ta cage thoracique :

-        Hyperpression =  gêne du retour veineux (retour veineux = pré-charge)

-        Gêne de la pré-charge = chute de la PA

Il faut rajouter à ça la « vasoplégie anesthésique » liée à l’induction

Tu as ton collapsus de reventilation !

Il faut aussi prendre en compte la clinique du patient à savoir s’il est BPCO où en grande hypoxie, le stress lié à la décompensation respiratoire entraine aussi une production importante de catécholamine endogène (adrénaline) qui est inotrope positif et vasoconstrictrice en périphérie. A l’arrêt brutal de ce stress il y a diminution tout aussi brutale de cette production, donc à nouveau une vasoplégie massive et donc une chute de tension.

 

 

Inscrivez-vous

Abonnez-vous à notre lettre d'informations pour recevoir les nouveautés par e-mail.

4 Réponses à “Le Collapsus de reventilation”

  1. Théo
    11 avril 2020 à 19 h 33 min #

    Bonjour je viens de découvrir votre site; une véritable source de savoirs merci beaucoup.
    Pour ce qui est du collapsus de reventilation, pouvez vous me dire la conduite à tenir si je suis amené à rencontrer cela? Merci encore

    • infirmierderea
      11 avril 2020 à 22 h 11 min #

      merci a toi théo pour ce commentaire
      concernant le collapsus , il faut partir du principe qu’il aura tout le temps lieu , meme si dans les faits ce n’est pas le cas
      anticiper, c’est gagner un temps precieux
      pour cela prevoit simplement, une seringue de 10cc avec adré 1mg dans 10 en lace sur ton robinet proximale fermé (mais pret a poussé si besoin) a la demande du MAR
      ainsi qu’un ringer et un NAcl 1L sur ta distale, pret pour remplir le patient si besoin ;)

  2. infirmierderea
    3 mars 2017 à 22 h 11 min #

    bonjour david , alors non, il n’y à pas de notion « d’échange gazeux » dans ce concept. Pour faire simple, c’est la pression positive intra thoracique qui comprime « mécaniquement » la veine cave inférieure elle meme contenue dans une cage thoracique « inextensible », il s’agit d’une interactions coeur/poumon (le coeur droit se rempli moins bien)

  3. David
    3 mars 2017 à 16 h 46 min #

    david, ESI 2eme année,
    juste une question, gêne de la précharge, c’est dans le sens que l’hyperpression gêne le retour veineux au niveau des échanges gazeux ? je comprends pas ce qui fait que sa diminue la pré-charge..

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous poster un commentaire.

Sesoigner |
Lesmainsdanslhumus |
Sport et SEP |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Mascoliosetmoi
| Malipo
| Lasik2016